Site des amateurs de de vignes et de vins de fruits dans les régions septentrionales
Accueil ] Remonter ] vendange 2002 ] [ vendanges 2003 ] Vendanges 2004 ] Vendanges 2005 ] Vendanges 2006 ] Uccle ma découverte ] Portes ouvertes 2006 ] vignoble 1989 à 2007 ] la fin du vignoble ]

 

Vendanges 2003 en chiffres et images

L'année 2003 s'annonce bonne. Les canicules de juillet et la première quinzaine d'août ont pour conséquence des maturités particulièrement précoces.
Au 15 août la vigne avait 3 semaines d'avances sur une année normale, mais comme la fin du mois a été plus fraîche qu'une année normale, cette avance "n'était plus" que de deux semaines tout début septembre.

Le vignoble d'Uccle Geleytsbeek a bénéficié de la proximité de la nappe aquifère de la vallée du Geleytsbeek sur environ 85 % de sa superficie pendant les périodes très chaudes. La vigne a ainsi pu profiter au maximum des conditions météorologiques et nous espérons des vins de grande qualité.

Les vendanges 2003, dans l'ordre chronologique

29 août 2003

Sieger  +/- 11,5 kg (une petite production cette année) :
densité : 1073
acidité 5,2 g/l (ac. tartr.)
vin : 8 l pour 17 pieds

L'acidité faible m'imposera de travailler le plus froid possible et avec du SO2 suffisant pour éviter tout départ de malolactique. Au vu des chiffres, j'estime avoir vendangé 2-3 jours trop tard comme je l'explique ci-dessous :

Ce que je pense - et fait - du Sieger :
Le vin de Sieger est un vin que j'aime beaucoup pour ses aromes puissants, particuliers qui nécessitent une maturation en bouteille avant de s'épanouir ( au moins 3 mois, mieux un an). Un jeune Sieger est souvent décevant...
Mais pour capter le maximum de ses arômes il faut vendanger tôt, tout le contraire de laisser surmaturer. Il faut vendanger peu avant le maximum de sucre. C'est ce que je fais en vendangeant lorsque un tiers des grappes ont acquis la couleur rose foncé.
Cette vendange précoce a un deuxième avantage, celui de préserver une certaine acidité. Le Sieger ayant tendance à être trop peu acide à complète maturité.
En fait cette hétérogénéité de la maturité permet de vendanger le Sieger en ayant des grappes totalement mûres très sucrées trop peu acides et moins parfumés, d'autres bien sucrées d'une acidité correcte et très parfumées, et enfin de grappes sucrées légèrement acides et légèrement parfumées, un bon équilibre quoi.

Il ne faut évidemment pas cueillir les grains verts et les grappes qui ne sont pas au moins rose pâle. Ces grappes oubliées feront le bonheur des enfants car au vignoble c'est toujours le Sieger qui a la préférence des enfants... Il leur en restera ainsi un peu, pour leur plus grand bonheur; et puis papa peut bien partager avec ses enfants ...

Le Sieger est un vinifera que je maintiens (malgré les multiples traitements fongiques, dont certains avec des produits de synthèse qu'il requiert) jusqu'à ce que je puisse le remplacer par du "Traminette", un nouveau cépage "interspécifique"  obtenu par l'université de Geneva dans l'état de New-York. Ce cépage plus tardif donne d'excellents vins aux USA et peut être cultivé de façon biologique, mais il n'est pas encore présent dans les pépinières européennes. 

Je suis fortement intéressé par toute piste me permettant de me procurer ce cépage.





sieger190803web.jpg (52060 octets)

l'état du Sieger le 19 août,
10 jours avant la vendange.
Pour les protéger des maladies les vignes de Sieger ont reçu 3 traitements avec le mélange oxychlorure de cuivre + soufre mouillable (zwamdood qui n'est plus distribué dans le commerce accepté en agriculture biologique), alternés avec 2 traitements à l'Aviso C de Bayer (cymoxanil + métiram de zinc , fongicide de synthèse) nécessaires dans mes conditions pédologiques pour venir à bout du mildiou.

 

 

 

phoenixvendaline0001b.jpg (68761 octets)
Aline récolte le Phoenix par tri sélectif des grappes mûres, la faible acidité impose de vendanger sans laisser surmaturer

phoenixvenddirk0001b.jpg (56152 octets)
Dirk coupe l'Aurora, vieil 
hybride français de collection

pinotsnoirsvendannickb.jpg (162999 octets)
Annick vendange les pinots noirs précoces à l'acidité exceptionnellement basse, suite à la canicule de l'été. 

vendange060903w.jpg (87605 octets)
récolte du jour : 
la quantité n'est que de 70 % 
de celle de 2002

6 septembre 2003

vendange des différents pinots précoces (mélange de pinots de juillet, plants de juillet champenois, pinots noirs précoces, précoce de Looz,etc.) du tanay, de quelques grappes de regent et de rondo

+/- 22 kg :
densité = 1081 
acidité = 6,4 g/l (ac.tartr.) 
très bon état sanitaire : 
vin : 15 l 

Vendange d'une partie (la plus mûre) du phoenix (+ un peu d'Aurora et de Bianca) ajouté au chasselas de JPS.

+/- 45 kg :
densité = 1060 
acidité = 8,2 g/l (ac.tartr.) 
bel état sanitaire : 
vin : 35 l

 

21 septembre 2003

suite et fin de la vendange des raisins blancs, le matin avant la dernière canicule de l'été (27°C l'après midi), avant que le raisin ne soit trop chaud  :

Phoenix (suite du 6 septembre) et divers blancs :
+/- 15 kg
densité = 1070
acidité = 7 g/l (ac.tartr.) 

Sirius :
+/- 17 kg
densité = 1068
acidité = 10 g/l (ac.tartr.)   

Bianca :

+/- 20 kg
densité : 1083
acidité = 9,6 g/l (ac.tartr.)

Le gaz carbonique de la fermentation du vin blanc est destiné à alimenter la macération carbonique du Léon Millot qui sera vendangé 3 jours plus tard

phoenixsuitevendannick0008b.jpg (119042 octets)
Annick Cueille les grappes
 de phoenix laissées
15 jours plus tôt

biancavendaline0012b.jpg (135721 octets)
Aline coupe les grappes de Bianca

Dirk récolte le Siriussiriusvenddirk0010b.jpg (157408 octets)

Le raisin est passé dans le fouloir égrappoir, puis laissé macérer quelques heures avant d'être pressé.
broyagebianca0015b.jpg (113633 octets)

 

leonmillotvendaline04b.jpg (123206 octets)
Aline cueille délicatement le Léon Millot pour la macération carbonique

regentvendmarc001b.jpg (135288 octets)
Marc devant le Regent

rondovendmarc0007b.jpg (121046 octets)
Marc récolte le Rondo

leonmillotvendannicketaline1.jpg (685524 octets)
les vendangeuses de Léon Millot devant de belles grappes

24 septembre 
vendange de trois rouges :

Léon Millot :
+/-  65 kg
densité = 1093
acidité =  9,4 g/l (ac.tartr.)

Regent :
+/-  22 kg
densité = 1079
acidité =  6,9 g/l (ac.tartr.)

Rondo :
+/-  15 kg
densité = 1087
acidité =  8,4 g/l (ac.tartr.)

 

Prochaine et dernière vendange : le 5 octobre. 

récolte du Baco vers 11 h 30 lors de la clôture d'Uccle ma découverte au vignoble

 

Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]

©

Les textes et images de ces pages sont soumis aux lois belges et internationales en matières de droits d'auteur et de Copyright..
L'utilisation à fins privées est autorisée. Tout autre usage, particulièrement à fins commerciales  est soumis à une autorisation préalable octroyée par CEPvdqa asbl.
Première mise en ligne du site en février 2000; dernière en janvier 2016
L'auteur de ce site est enseignant et titulaire d'un master en sciences de l'éducation