Site des amateurs de de vignes et de vins de fruits dans les régions septentrionales
Accueil ] Remonter ] vendange 2002 ] vendanges 2003 ] [ Vendanges 2004 ] Vendanges 2005 ] Vendanges 2006 ] Uccle ma découverte ] Portes ouvertes 2006 ] vignoble 1989 à 2007 ] la fin du vignoble ]

 

Vendanges 2004 en chiffres et images

L'année 2004 ne s'annonce pas spécialement bonne. Les pluies des mois d'été ont permits à toutes les maladies de se développer dans les vignobles. Le mildiou a pu exploser en maints vignobles où une protection préventive à l'aide de fongicides adaptés n'a pas eu lieu à temps. Certains ne vendangeront pas cette année. Même les vignes résistantes ont souffert là où les traitement fongiques préventifs, avant et après la floraison, n'ont pas été effectués. Tout le contraire de 2003... 

Le vignoble d'Uccle Geleytsbeek a bien résisté aux maladies. La vigne a ainsi pu profiter au mieux des conditions météorologiques lorsqu'elles étaient favorbles, début septembre, par exemple. Malgré les traitements préventifs, les grappes ont souffert un peu des maladies et ont peiné à fabriquer leurs sucres. Les pluies de fin septembre ont aussi fait éclater les baies de certains cépages.

2004 sera donc une année très moyenne où le vinificateur peut révéler ses talents en choisissant une vinification adaptée à la maturité et la qualité de ses raisins .

Les vendanges 2004, dans l'ordre chronologique

19 septembre 2004

Sieger  +/- 12 kg  :
densité : 1081
acidité 7,2 g/l (ac. tartr.)
vin : 7 l pour 17 pieds

Solaris  +/- 5 kg (première production cette année) :
densité : 1085
acidité 11 g/l (ac. tartr.)
vin : 2,5 l pour 17 pieds

L'acidité 

solaris : densité = 1085  acidité = 11 g/l (ac.tartr.)  première vendange, +/- 5 kg 

Le mélange des deux donne +/- 10 litres d'un jus ne nécessitant pas d’intervention. L’acidité totale est légèrement inférieure à 8 et il faudra l’évaluer après fermentation alcoolique, mais je pense qu’une acidité plus élevée que les années précédentes sera  un soutien aux puissants arômes du sieger. C’est un premier essai de mariage sieger + solaris, ce dernier lui apportant l’acidité qui lui fait habituellement défaut.
siegerb00069.jpg (125593 octets)
Pour les protéger des maladies les vignes de Sieger ont reçu 3 traitements avec le mélange oxychlorure de cuivre + soufre mouillable (zwamdood qui n'est plus distribué dans le commerce accepté en agriculture biologique) en juin et juillet, suivis de 3 traitements (4 en réalité car l'un d'eux a du être répété car lessivé par les pluies arrivées moins de 2 heures après traitement)  à l'Aviso C de Bayer (cymoxanil + métiram de zinc , fongicide de synthèse) nécessaires dans mes conditions pédologiques pour venir à bout du mildiou.
solaris bernard jouret00078w.jpg (202915 octets)

Le solaris n'a reçu que 2 traitements cuivre-soufre: zwamdood + pilz: complexe bio d'algues et essences végétales)

 

 

 

 

 

 

 

19 septembre 2004

Sieger  +/- 12 kg  :
densité : 1081
acidité 7,2 g/l (ac. tartr.)
vin : 7 l pour 17 pieds

Solaris  +/- 5 kg (première production cette année) :
densité : 1085
acidité 11 g/l (ac. tartr.)
vin : 2,5 l pour 17 pieds

pinots noirs précoces (mélange juillet, looz, etc.) :
densité : 1078 
acidité = 9,6

Tanay : d = 1075 ac = 10 

Saint-Laurent : d = 1088 ac = 9 

(7 traitements phytos 3 cuivre-soufre + 4 Aviso C vu la pression du mildiou)

Au total : +/- 18 kg   

On aurait pu attendre de ces raisins qu’ils gagnent encore en sucres et que leur acidité baisse légèrement. Mais leur état sanitaire correct jusqu’ici témoignait du début de l’éclatement des baies et de menaces de pourriture dans la grappe. Ces vignes n’ayant reçu aucun traitement contre le botrytis ne pouvaient plus attendre la vendange. La zone des grappes avait été effeuillée dès après la véraison, ce qui a permis d’empêcher un botrytis précoce. 

En fonction de ces caractéristiques de la vendange des pinots et du tanay  j’ai choisi d’en  faire un crémant somme j’en avais l’habitude jusqu’en 2001 inclus, avant les deux très bonne et excellente années que furent 2003 et 2004. Pour cette option de vinification le jus est parfait tant en sucres qu’en acidité, le mélange donnant 1076 de densité (soit 10 % Vol. d’alcool potentiel en blanc – ce qui est bien assez pour un crémant qui refermentera ultérieurement en bouteilles et atteindra, voire dépassera finalement les 11 %) et 9,8 d’acidité qui retombera légèrement sous les 7 après la fermentation malolactique qui devra suivre l’alcoolique, de la même façon qu'on travaille le raisin dans la vallée de la Marne.

precoce de looz paul 02174w.jpg (263197 octets)pinot de juillet 02179.JPG (1462529 octets)
Pour les protéger des maladies les vignes de pinots noirs ont reçu 3 traitements avec le mélange oxychlorure de cuivre + soufre mouillable (zwamdood qui n'est plus distribué dans le commerce accepté en agriculture biologique) en juin et juillet, suivis de 3 traitements (4 en réalité car l'un d'eux a du être répété car lessivé par les pluies arrivées moins de 2 heures après traitement)  à l'Aviso C de Bayer (cymoxanil + métiram de zinc , fongicide de synthèse) nécessaires dans mes conditions pédologiques pour venir à bout du mildiou.
tanay dirk 02173w.jpg (1375920 octets)

cueillette des tanays. 

 

 

Précédente ] Accueil ] Remonter ] Suivante ]

©

Les textes et images de ces pages sont soumis aux lois belges et internationales en matières de droits d'auteur et de Copyright..
L'utilisation à fins privées est autorisée. Tout autre usage, particulièrement à fins commerciales  est soumis à une autorisation préalable octroyée par CEPvdqa asbl.
Première mise en ligne du site en février 2000; dernière en janvier 2016
L'auteur de ce site est enseignant et titulaire d'un master en sciences de l'éducation